l\'indigné

Le bout de la logique

 

Le gaz de schisme nuit au bien être :

Le néolibéralisme doit sa renaissance au cours du dernier quart du 20ème siècle aux crises énergétiques des années 70, causées par les augmentations importantes et inattendues du prix du pétrole, de l'or( ...) , La dépendance chinoise au charbon ! : Batailles pour l'énergie - Le Monde diplomatique : « Prix du pétrole, pénuries électriques, ruée sur les ressources renouvelables, géopolitique des gazoducs

 

Dossier d'été: l'austérité

 

Reste-t-il un peu de courage dans l'avion ?

 Sur le site  La pompe à phynance, un article de Frédéric Lordon : Quatre principes et neuf propositions pour en finir avec les crises financières,2008 :

Principe 4 : L’Europe est une zone d’activité financière autosuffisante.Elle peut parfaitement adopter unilatéralement un degré supérieur de réglementation financière sans risquer, comme on s’empresse de le dire, la désertion des capitaux, ou sans que les capitaux extra-européens partis lui manquent

 

C'et pas nous, c'est eux... Ne nous en prenons pas aux effets, attaquons toujours les causes !
Bakounine : Les maîtres ne sont pas à choisir, mais à destituer ! , L'argent sans foi ni loi 2, mis sur facebook

 

Il ne sert a rien de réglementer ( sauvegarder le système), il faut l'abattre


"Ce n’est pas un type, mais le modèle capitalisme néolibérale qui en ai responsable" Tous furent touchées, mais tous ne mouraient pas

 

La question de la sortie du capitalisme n’a jamais été plus actuelle. Elle se pose en des termes et avec une urgence d’une radicale nouveauté. Par son développement même, le capitalisme a atteint une limite tant interne qu’externe qu’il est incapable de dépasser et qui en fait un système qui survit par des subterfuges à la crise de ses catégories fondamentales : le travail, la valeur, le capital

 

une photo de Andres Sosa.

 

Entrez dans les coulisses de l'énergie


Qui tire les ficelles ? Les citoyens ? On en doute. Les responsables politiques ? Pas sûr… C’est pourquoi nous allons examiner de plus près les influenceurs de la politique énergétique française. Nous pencher sur leurs intérêts très précis.
Lire l'article

 

Selon les chiffres de l'Insee, il y a en France 40% de plus d'argent en revenus divers entre 1969 et 2009, mais pourtant les gens de 2009 vivent plus pauvrement que ceux de 1969.

 

France – suite


Deuxième épisode de l'enquête sur les décideurs de la politique énergétique en France. Après avoir mis en lumière le rôle majeur des industriels de l’énergie, c’est aujourd’hui les hommes de l’ombre que nous exposons. Ces conseillers dont le public ne connaît pas toujours le nom, mais qui sont à l’origine de bien des décisions.
Lire l'enquête

 

GasLand

La situation sur les gaz de schiste est similaire. Les principaux pays exploitant ce gaz sont à l'origine d'une révolution énergétique qui est en train de se muer en révolution géopolitique. L'indépendance en gaz à laquelle les Etats-Unis sont promis va réduire leurs importations de gaz des pays du Golfe et d'Afrique.

  

La France, Gaz de schiste : les pétroliers s'engouffrent dans les failles | ARTE ... « En France, le débat national sur la transition énergétique s'est achevé officiellement jeudi et c'est un fiasco. Le Medef et d'autres organisations patronales n'ont pas l'intention de signer le texte qui prévoit 15 recommandations. Le désaccord porte entre autres sur l'exploitation du gaz de schisme, à laquelle François Hollande est fermement opposée. Pourtant en région parisienne, des entreprises pétrolières poursuivent leur exploration du sous-sol. Reportage de Nicolas Joxe à Jouarre, où une société américaine vient d'installer une foreuse ».

 

.. Depuis juillet 2011, il est interdit d'utiliser la fracturation hydraulique, seule technique pour l'instant pour exploiter ces ressources. Les arguments environnementaux contre le gaz de schiste sont compréhensibles..

Hollande a-t-il tort de fermer la porte à l'exploration des gaz de schiste ?

 Votants 232

Oui

Non

 

Dans l’article Agora Vox Nucléaire et gaz de schistes dans un modèle libéral - AgoraVox le ... pose la question « A priori l'exploitation des gaz de schiste nécessite beaucoup moins d'investissements que la filière nucléaire. En revanche l'État français ayant nationalisé le sous sol, il en tirera des revenus colossaux qui le rendent immédiatement suspect pour bien évaluer la dangerosité du procédé. Comment croire l'État qui a accumulé une dette de plus de 2000 milliards d'euros lorsque 400 à 800 milliards de revenus providentiels se profilent à l'horizon »  Le choix entre sécurité et sauvegarde de l’environnement d’un coté et  profit court terme pour état et multinationales ; le choix semble vite être fait

 

L'Etat -- qui sait que si économiquement le gaz de schiste est intéressant, il serait désastreux politiquement -- est en train de contourner le problème. C'était tout l'objet de la première audience publique de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) qui s'est tenue le 18 avril dernier.

 

Pour aller plus loin aujourd'hui : le gaz de schiste de nouveau sur la table des discussions en France
- Arnaud Montebourg a rallumé la guerre du schiste la semaine dernière en évoquant la possibilité de création d'une compagnie publique et nationale destinée à l'exploitation du gaz de schiste français. Et a immédiatement déclenché une levée de bouclier de la part des autres membres du gouvernement et des écologistes. En cause : la fracturation hydraulique, et ses conséquences sur l'environnement.

 

OGM, schiste : Hollande dans l'embarras

Réactions (117) En déplacement en Dordogne, le président a tenu à rassurer encore ses alliés Verts, malgré les oppositions des agriculteurs et des industriels.

 

» Christian Bataille, député PS: «Il faut remettre les écologistes à leur juste place»

INTERVIEW - Pour Christian Bataille, le député PS du Nord, la «stratégie de concession systématique» de l'exécutif vis-à-vis des Verts «va désespérer la gauche et les syndicats».

Publicité

 

LE FIGARO.- Faut-il une nouvelle législation sur les OGM?

Christian BATAILLE.- Oui, probablement. Mais cette nouvelle législation doit être l'occasion de remettre en cause le postulat jamais démontré scientifiquement selon lequel les OGM sont nocifs. Le gouvernement doit demander des rapports et des expertises. Malheureusement, il n'est pas sur cette ligne. Stéphane Le Foll estime que l'avis du Conseil d'État n'est pas fondé sur le plan technique. Le Conseil d'État, ce n'est pas rien tout de même. On ne peut pas balayer ses avis d'un revers de manche. Le ministre de l'Agriculture aurait dû mieux mûrir sa réponse.

 

En quoi les positions des Verts sur les OGM sont-elles préjudiciables?

Nous avons en France, dans le domaine agronomique, une recherche très pointue et remarquable. En raison des blocages sur les OGM, les recherches sont poursuivies à l'étranger.

 

Le gouvernement a-t-il voulu donner des gages aux écologistes?

C'est certain. Sur les OGM comme sur les gaz de schiste, ce sont eux qui donnent le «la» et imposent leurs raisonnements obscurantistes. Leur influence est surdimensionnée par rapport à leur poids politique réel. Je regrette que la majorité socialiste soit attelée aux avis péremptoires de M. Placé et d'autres. Ces dernières semaines, le balancier a été envoyé beaucoup trop du côté des Verts. Il faut remettre les écologistes à leur juste place. Il est temps que le cercle de la raison reprenne l'ascendant sur les Torquemada de l'obscurantisme.

 

«On ne peut pas faire repartir l'économie à coup d'emplois d'avenir.»

 

Vous êtes pro-nucléaire, pro-gaz de schiste et pro-OGM. Vous sentez-vous isolé au PS?

Absolument pas. De nombreux parlementaires, élus de zones industrielles, considèrent qu'il faut privilégier l'industrie et qu'on ne peut pas faire repartir l'économie à coup d'emplois d'avenir. Les partisans du social écologisme, que j'appelle les Verts pâles, sont loin d'être majoritaires. À mon avis, le débat entre les progressistes et les obscurantistes ne fait que commencer.

 

On vous accuse d'être l'homme des lobbies…

À en croire mes détracteurs, ma carte de visite serait très chargée. On dit que je fais partie du lobby électrique, gazier, que je suis proche de Total… Tout cela n'est pas sérieux. Ce ne sont pas des arguments de fond mais un procès habituel chez les écologistes. Je défends juste la croissance de l'industrie.

A consulter aussi : Gaz de schiste : état des lieux en Europe  Où en sont les pays européens sur la question du gaz de schisme ?

OPECST cherche technologie désespérément
L'objet de cette réunion était principalement de déterminer quelles sont les alternatives possibles à la fracturation hydraulique. L'Usine Nouvelle est revenue sur les différentes techniques proposées. Voici les principales :

- La stimulation au propane pur
Il s'agit de remplacer l'eau et les produits chimiques injectés dans le puits par un mélange de propane et de proppant (sable et céramique), ce qui permet de réduire l'usage en eau de la fracturation hydraulique.

- La fracturation électrique
La fissure de la roche qui permet de libérer le gaz est effectuée par une décharge électrique. Mais comme l'a reconnu Bruno Courme, directeur de la filiale Total Gas Shale Europe, la technique "ne nous semble pas efficiente".

A côté, deux techniques de fracturation ont été abordées, la fracturation par explosion et la fracturation par approche thermique. Ces techniques restent au stade expérimental. ...

L'objet de la réunion avait cependant un intérêt, celui de réinstaller le débat. Pris de court par les mouvements des écologistes dans l'information sur ces gaz, le gouvernement a dû imposer en catastrophe un moratoire sur la fracturation hydraulique,

 

Une scène européenne divisée
Sans tomber dans l'interdiction totale, la France n'est pas le seul pays à prendre ses précautions avec le gaz de schiste. Seuls l'Angleterre et la Pologne se sont lancées réellement dans l'exploitation du gaz de schiste. Les autres pays réservent encore leur décision.

 

Si les réserves polonaises se sont révélées bien plus faibles que prévues, les réserves anglaises devraient à l'inverse être revues à la hausse selon le BGS (British Geological Survey). Un récent article du Financial Times révélait même que le gouvernement britannique envisageait de lier les contrats d'exploitation à des offres d'infrastructures au niveau local, dans le plus pur style chinois en Afrique.

 

Pour être en pole position sur le marché européen des gaz de schiste, l'Angleterre est l'acteur privilégié. Les compagnies Igas Energy ou BG Group font parties des candidats à l'exploitation.

 

Toutefois ces groupes n'ont pas commencé à produire du gaz, et en sont encore à la phase d'exploration. Pour l'instant, un seul pays représente une réelle opportunité d'investissement dans les shale gas, les Etats-Unis.

 

 Etats-Unis
L'industrie des gaz de schiste aux Etats-Unis connaît actuellement un regain de forme. La cause est simple, les prix remontent. . Si ce niveau est largement soutenable pour les industriels qui consomment du gaz, comme les sidérurgistes, les usines chimiques ou les producteurs d'engrais, il l'est surtout davantage pour les producteurs de gaz. Pour preuve, le grand producteur de gaz non-conventionnel Chesapeake Energy est en hausse de 15% sur l'année.

 

Vous l'avez compris, c'est aujourd'hui le moment de jeter un oeil outre-Atlantique. Avec le retour de la croissance, même faible, et un retour des prix du gaz à des niveaux soutenables, les producteurs de gaz américain connaissent une nouvelle jeunesse mais a quel prix. Du gaz de schiste dans des puits d'eau potable Réactions (51) Des chercheurs américains ont mesuré des concentrations anormalement élevées de gaz dans des puits d'eau potable près de forages de gaz de schiste, aux États-Unis.

 

 

La culture des OGM gagne du terrain dans le monde Tous les ans, le nombre d'hectares ainsi cultivés augmente de 10 % environsur la planète.

 

ACTUALITÉ Environnement

OGM : le Conseil d'État annule l'interdiction du maïs MON810

Réactions (195)

 

L'arrêté de 2012 interdisant la culture du MON810, créé et commercialisé par le groupe américain Monsanto, est retoqué.

 

Fin de la recherche sur les OGM en France L'Inra a procédé ce week-end à la destruction de la dernière parcelle expérimentale. Les cultures transgéniques explosent ailleurs.

De plus en plus d'espèces résistantes

Les OGM capables de sécréter des substances insecticides, et devant donc permettre de limiter l'usage de pesticides, ont aussi leur lot d'effets indésirables. La substance qu'ils sécrètent n'aurait pas des effets que sur les larves des parasites. «Les coccinelles par exemple peuvent y être sensibles, explique Olivier Belval. Si elles meurent, les pucerons envahissent les cultures et il faut alors traiter contre les pucerons. C'est totalement contre-productif!»

 

D'après une directive européenne, les plantes qui subissent une mutagénèse ne sont pas considérées comme des OGM, et échappent donc à la législation

 

Il n'y a pas que la palette de gènes modifiables ou modifiés qui ait évolué. Les biotechnologies utilisées par les semenciers se sont elles aussi diversifiées. Le transfert d'un gène étranger à la plante n'est plus la seule option pour améliorer ses propriétés. La mutagénèse utilise des gènes déjà présents dans le végétal mais permet d'en modifier l'expression, par traitement chimique ou irradiation. Le gène-cible est activé ou inactivé selon l'effet recherché. Cette technique est montrée du doigt par un groupement d'associations qui a récemment alerté le gouvernement français. D'après la directive européenne de 2001

 

 

Les OGM ne sont pas sans risques | Une étude alarmante | ARTE ... C’est la toute première étude du genre et les résultats sont alarmants ! Des chercheurs de l’Université de Caen ont testé sur le long terme la toxicité d’un maïs OGM et d’un herbicide, le Roundup. La mortalité des rats qui ont consommé ce maïs est bien plus rapide que la normale. Le professeur Gilles-Eric Séralini qui a dirigé l'étude détaille pour ARTE Journal l'impact des OGM sur ces rongeurs et critique le laxisme des autorités de contrôle.

 

© CRIGEN-AFP

Les tumeurs spectaculaires des rats de laboratoire alimentés aux OGM

 

 

A consulter aussi

 

  • Le professeur Gilles-Eric Séralini explique sa démarche pour prouver la toxicité des OGM dans un livre, "Tous cobayes !" qui sort le 26 septembre aux Editions Flammarion.

 

Pour réaliser cette étude baptisée "In vivo", l’équipe scientifique dirigée par le professeur Gilles-Eric Séralini (CRIIGEN) a produit dans le plus grand secret du maïs OGM NK 603, breveté par Monsanto. A partir de ce maïs elle a alimenté près de 200 rats selon un régime équilibré. Un groupe a consommé ce maïs OGM seul, un autre ce maïs OGM traité au Roundup, un herbicide fabriqué également par Monsanto, et enfin un autre du maïs non OGM traité au Roundup, sans oublier un groupe témoin nourri au maïs conventionnel.

Gaz de schiste, externalisez vos investissements ! Paris, Mercredi 8 mai 2013

 

 

Très belle idée que je partage à 100 %......

 

Bonjour les amies, amis et camarades, voici la citation du jour :

" Il faut continuer à dénoncer et à combattre l'injustice sociale. 
Le monde ne guérira pas tous seul " [ E. HOBSBAWN]

A méditer !
Bonne journée dans la lutte, à demain, si vous le voulez bien, ciao.


03/08/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres